Sans titre

 SYNDICAT DES METAUX NICE ET REGIONS

Tel: 06 61 06 00 62

 

                                                              Notre industrie. Nos emplois !

HISTORIQUE

de la Confédération Générale du Travail

Force Ouvrière

La Genèse de la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière.

Les dates importantes.

C’est en septembre 1895 lors du congrès de Limoge que se constitue la Confédération Générale du Travail (CGT) qui représentera 300000 travailleurs.

Le 08 octobre 1906, lors du  XVème  Congrès National Corporatif, adoption par la CGT de la charte d’Amiens relative à l’indépendance syndicale. Ce texte affirme la nécessité d’une autonomie complète de l’organisation syndicale à l’égard du patronat, des partis politiques, des religions, des sectes et des philosophies.

 Progressivement, les premières conquêtes sociales émergent :

Consécutivement à ces premiers acquis, le syndicalisme  va se  développer suite à l’obtention de  ces nouveaux droits.

Le 04 et 19 octobre 1945 les syndicats arrachent l’instauration des ordonnances, qui mettent en œuvre la sécurité sociale, avec la mise en place de la couverture  du risque maladie, du risque vieillesse et des allocations familiales.

En septembre 1945, nous assistons à une  politisation de la CGT par le parti communiste.

En décembre  1945,  les ex-confédérés se regroupent  autour du journal Force-Ouvrière et deviendront la tendance au sein de la CGT.

En décembre 1947, lors d’une conférence nationale tenue à paris, les amis de Force Ouvrière, acquis à l’indépendance du syndicalisme, fidèles aux racines de la CGT d’avant-guerre et à la charte d’Amiens, constatent qu’il ne leur est plus possible de se faire entendre au sein d’une CGT politisée. Le 19 décembre 1947, Léon Jouhaux et les syndicalistes « confédérés » démissionnent du bureau confédéral de la CGT.

 En avril 1948, à l’issue du congrès à la Mutualité à PARIS la  CGT – FO est créée.

Historique et présentation Fédération FO de la métallurgie (FO Métaux) :

L’histoire de la Fédération FO de la métallurgie débute en 1948 à l’occasion de la scission avec la CGT. Progressivement, la Fédération FO Métaux assoira son existence en réalisant, avec Antoine Laval, une synthèse autour de l’idée contractuelle ou conventionnelle avec, notamment, l’accord Renault de 1955 et la réouverture des négociations sur les conventions collectives.

La Fédération est aujourd’hui composée de près de 1700 syndicats et sections syndicales. Ils élisent en congrès fédéral une commission administrative de 35 membres qui administre la Fédération entre deux congrès, ainsi qu'une commission de contrôle des comptes et une commission des conflits. La Commission Administrative Fédérale élit en son sein un Bureau Fédéral, composé de membres permanents (le Secrétariat Fédéral) et de membres non permanents, qui représente « l'exécutif » de la Fédération.

Sur le plan local, la création d’une union des syndicat de la métallurgie est plus récente, puisque sa date de création officielle est le 06 02 2006. Celle -ci résulte de la volonté des syndicats de la métallurgie du département de créer cette union portée par La Fédération dans sa volonté de développement et de progression.